Boucherie humaine au Carmel de Châlon

lien permanent vers les site de la boucherie humaine :

http://laboucheriehumaine.blogspot.fr

ARTICLE DU JOURNAL DE HAUTE SAONE

AU CARMEL, UNE EXPO QUI MET À VIF LES

ATTEINTES DES GUERRE.

« La Boucherie humaine ». Vendredi 1 er février, en présence de Christelle Silvestre, maire de Montbard, Florence André et Rachid Bensaci ont inauguré l’exposition La Boucherie humaine. « Vous êtes un artiste complet et surprenant » a débuté Florence André en s’adressant à Fabien Ansault, l’artiste concepteur de ce projet. (…) Après avoir loué les très bonnes conditions d’accueil pour cette exposition, Fabien Ansault a dévoilé l’ouverture de prochains commerces, une poissonnerie qui lui permettra d’aborder la surexploitation de la mer, les techniques extensives de pêche, certaines techniques barbares et les saumons transgéniques ainsi qu’une boulangerie pour mettre à l’index les organismes génétiquement modifiés.
Tous les jours jusqu’au 9 mars sauf le mardi de 14 à 18 heures. Entrée libre. J.-M. G. (CLP)

 

L’infâme, l’horrible, l’irrévérencieuse, la censurée Boucherie humaine de Fabien Ansault est de retour… pour notre plus grand plaisir !
Une exposition incontournable ; vous adorerez ou détesterez, mais vous ne le regretterez pas ! DIJONSCOPE.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 L’âme des animaux effarés par la bestialité de l’homme…
Parlez-en !
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Installations par Fabien Ansault, et marqué avec , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Fabien Ansault

Fabien Ansault Architecte d’intérieur et designer graphiste, diplômé en Arts Appliqués de l’ Ecole Duperré de Paris. Peintre, dessinateur et sculpteur et plasticien, il travaille en Côte d’Or, à Chamesson, où il est installé depuis 2002. Il crée en 2005 l’association « les z’uns possible » qui organise et présente les travaux d’artistes de différentes familles d’arts dans son atelier/galerie. Collectionneur d’objets et de reliques, il compose son cabinet de curiosités autour de crânes d’animaux, de vieux outils et objets hétéroclites. Depuis 2007, il assemble et compose ses « totems ». Un travail singulier, évolutif, qui mélange les matières et matériaux pour produire des reliquaires, sculptures, totems, dans un esprit baroque et avec une touche d’humour. Série de peintures de natures mortes d’animaux avant leur consommation par l’homme ainsi que des vanités (techniques mixtes photos-peinture) et autres réflexions en peinture et en dessin sur une deuxième vie à donner aux objets et aux choses mortes (un continuum dans son œuvre). Travail sur des installations à thème (cf. « la boucherie humaine »).